Bienvenue sur le site de "Ceux qui veulent le Pays pour tous"

Accueil > Campagnes en cours > DE L’AIR ! Rencontre le 21 avril, 18h

DE L’AIR ! Rencontre le 21 avril, 18h

dimanche 26 mars 2017

DE L’AIR !

AFIN DE FAIRE VIVRE UN PEU D’EGALITE, DE LIBERTE, DE FRATERNITE,

C’EST A DIRE TOUT CE QUE LES ELECTIONS NE PERMETTENT PAS,

TOUT CE QU’ELLES VEULENT NOUS INTERDIRE !

1°) Etat d’urgence permanent, politique sécuritaire solidement installée, chasse aux réfugiés et aux mineurs isolés, persécutions policières à l’encontre de la jeunesse, pouvoirs administratifs accrus contre le pouvoir judiciaire, destruction du code du travail et des droits des gens en général, guerres soutenues à l’extérieur, le tout sur fond de corruption généralisée. Voilà, décrit rapidement, le cadre dans lequel se déroule les élections, et qu’on le veuille ou non, voilà ce qu’on nous propose d’avaliser comme politique pour les années qui viennent, que ce soit par le vote ou que ce soit par l’abstention.
Alors oui, il faut de l’air ! Il faut pouvoir respirer ! Et ne plus sentir ces odeurs d’égout, de lâcheté, de corruption, de guerres contre la population, ici ou en Afrique et au Moyen Orient...

2°) Voter ou non n’est plus la question. C’est dépassé. Les jeux étatiques sont faits. Les décisions politiques contre les gens sont en place. Nous les avons décrites plus haut.

3°) Ce qui est posé à chacun de nous, ceux qui veulent de la justice et du respect pour tous, c’est de construire sa propre décision. Il ne s’agit pas de choisir qui va nous représenter, mais bien qu’est-ce que nous avons chacun à présenter, à dire, à tenir sur les points essentiels qui concernent la vie des gens, le devenir de ce pays et de ses habitants, la guerre et la paix. Et comment il est possible de mener ce travail ensemble.

4°) Des affirmations sont en travail, en rupture d’avec les choix que les partis politiques veulent imposer comme incontournables. Ces ruptures reposent en premier lieu sur des décisions personnelles : que ce soit les multiples prises de position en direction de l’accueil digne de réfugiés ou de mineurs isolés ; que ce soit la bataille de parents, d’enseignants et d’habitants pour le respect de tous et notament des enfants avec le maintien du collège Badiou à Toulouse etc … Et comme disent des mamans dans cette bataille : “maintenant qu’on a vu ce qu’on pouvait faire, on ne laisse personne décider à notre place”. Voilà où se joue la nouveauté possible aujourd’hui. On est loin d’un “choix” électoral.

5°) Nous proposons à tous ceux qui le veulent d’ouvrir ce débat, de réfléchir ensemble à la concrétisation de cette démarche de décison et de présentation, afin de pouvoir faire face à ces multiples situations de tensions et de guerres contre les gens.

RENCONTRE LE 21 AVRIL, 18H00 dans les locaux de TO7, 4bis chem. Cambert, Métro Reynerie

« Ceux qui veulent le pays pour tous »

Toulouse, le 25/03/2017

PDF - 80.1 ko